Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

Glaciers

Glacier du Vignemale, vallée d'Ossoue, vallée de Luz-Gavarnie © P. Dunoguiez - Parc national des Pyrénées
Glacier du Vignemale, vallée d'Ossoue, vallée de Luz-Gavarnie © P. Dunoguiez - Parc national des Pyrénées

Depuis 2001, accompagné financièrement par le Parc national des Pyrénées, la région Midi-Pyrénées et les départements des Hautes-Pyrénées et de Haute-Garonne, l’Association Moraine suit l’évolution de neuf glaciers des Pyrénées françaises.
Las Néous, les Oulettes de Gaube, le Petit Vignemale, Ossoue, Gabiétous et Taillon : six d’entre eux sont situés en zone cœur du Parc national.

Les glaciers constituent un baromètre scientifique remarquable du réchauffement climatique.
Les travaux glaciologiques de terrain font l’objet d’une collaboration avec les gardes-moniteurs du Parc national.
A partir d’un protocole répété à l’identique chaque année, l’objectif est de mesurer l’évolution physique des glaciers : longueur, surface et volume.
Paramètre le plus représentatif des conditions atmosphériques, le volume ou plutôt la variation de volume est déterminé sur le terrain grâce à plusieurs investigations.
Fin mai, le bilan de l’accumulation de neige est réalisé par sondages et carottages.

A la fin de la période estivale, grâce à la mise en place préalable de balises d’ablation, la fonte du névé et de la glace est calculée. Par soustraction du bilan estival au bilan hivernal, la variation du volume, aussi appelée bilan de masse, est connue.

Pour qu’un glacier puisse subsister, il faut que son bilan de masse soit positif ou nul. Depuis quatorze ans, le bilan annuel du glacier d’Ossoue, le plus étudié de tous, n’a été qu’une seule fois légèrement positif. Il n’est donc pas en accord avec les conditions climatiques et diminue progressivement,
Le glacier d’Ossoue a perdu 60% de sa surface en cent ans.
Compte-tenu des prévisions climatiques, ces glaciers sont voués à disparaitre à l’horizon 2050.

Les photographies des glaciers à années distinctes rendent accessibles à tous l’évaluation qualitative de l’évolution.  Chacun d’entre nous peut de fait, se rendre compte de leur régression progressive.

Evolution du glacier d'Ossoue, situation en 2015 avec ses limites de 2005 marquées en rouge, vallée de Luz-Gavarnie © Pierre René
Evolution du glacier d'Ossoue, situation en 2015 avec ses limites de 2005 marquées en rouge, vallée de Luz-Gavarnie © Pierre René

Illustration : L’évolution du glacier d’Ossoue entre 2015 (photo) et 2005 (marquage rouge). Le glacier a perdu en 10 ans, 122m de longueur, 12ha de surface et 16m d'épaisseur.