Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

Lacs d'altitude et tourbières

Lac d'Aubert et pic de Ramoun, Réserve naturelle nationale du Néouvielle, vallée d'Aure © P. Meyer - Parc national des Pyrénées
Lac d'Aubert et pic de Ramoun, Réserve naturelle nationale du Néouvielle, vallée d'Aure © P. Meyer - Parc national des Pyrénées

 

Tourbières et lacs d’altitude sont des écosystèmes possédant un double avantage : celui d’être à la fois une sentinelle du changement actuel, ainsi que d’excellentes archives des changements passés.

Le laboratoire Géode de Toulouse (CNRS) accompagné par le Parc national et l’Agence de l’eau, procède ainsi à des carottages de tourbières et de sédiments lacustres afin de caractériser l’état écologique actuel des lacs d’altitude et des tourbières, et leur évolution au cours des temps.

Datation au carbone 14, analyse des pollens, étude des diatomées (algues microscopiques) et des restes d’insectes aquatiques,…  permettent ainsi d’étudier l’évolution de leur fonctionnement en fonction de différents facteurs : activités humaines sur le bassin versant (pastoralisme, tourisme, pollution atmosphérique), changement climatique,…

Desription des actions en direction des tourbières

Cette étude est complétée par un suivi de quatre lacs d’altitude (lac Gentau, lac de Barroude, lac de Port Bielh et lac d’Arratille) qui s’inscrit dans l’observation sur le long terme de l impact des changements climatiques sur l’ état de ces milieux naturels
Plusieurs paramètres sont étudiés : taux d’oxygène, température, conductivité, turbidité, PH et transparence. Des enregistreurs thermiques ont notamment été implantés in situ, à différentes profondeurs, sur une chaîne ancrée au point le plus profond du lac. Ce suivi permet de caractériser la stratification des lacs et la période de brassage des eaux en intersaison.