Parc national des Pyrénées
-A +A
Share

Réserve naturelle nationale d'Ossau

Durant les années 1959 et 1960, une équipe d’ornithologues conduite par les frères Terrasse étudie minutieusement la population de Vautour fauve sur les falaises de Castet, Bielle, Bilhères et Béon. Les résultats de leur travail apportent à la colonie ossaloise une notoriété internationale. A l’heure du déclin des populations de Vautour fauve en France, la Réserve naturelle nationale d'Ossau est créée par arrêté ministériel en 1974 pour préserver ce qui constituait alors la dernière colonie de Vautour fauve française.

Sa gestion est confiée au Parc national des Pyrénées sous l'autorité du Préfet des Pyrénées-Atlantiques. Elle ne compte plus alors qu’une dizaine de couples nicheurs. Après une vingtaine d’années de protection, la population atteint 120 couples nicheurs dans les années 2000, pour se stabiliser autour d’une centaine de couples en 2018.

 

Description

La Réserve naturelle nationale d'Ossau se situe à l’entrée de la vallée d’Ossau en bordure ouest du massif du Jaout sur les communes d’Aste-Béon, de Castet et de Bielle. Elle est composée de 2 entités distinctes et présente une surface de 83 hectares. Elle est principalement constituée par un ensemble de vires calcaires, parois rocheuses favorables à la nidification de plusieurs espèces de vautours (Vautour fauve, Vautour percnoptère, Gypaète barbu).

La réglementation de la réserve naturelle nationale d’Ossau

Toute l’année

pictorno1.jpg

 

Du 10 janvier au 15 août

pictorno2.jpg

 

La réserve naturelle nationale d’Ossau comme site de référence pour le suivi du Vautour-fauve

Suivre la reproduction du Vautour-fauve permet de suivre la dynamique de la population conformément aux recommandations du plan national d’actions (2017-2026) porté par la direction régionale de l’Environnement, de l’aménagement et du logement de Nouvelle-Aquitaine dont bénéficie le Vautour fauve.

La période de reproduction (janvier-juillet) est propice à l’inventaire et au suivi des 120 couples nicheurs de vautours fauves de la réserve naturelle nationale de la vallée d’Ossau. Les gardes-moniteurs du Parc national dénombrent les adultes, poussins et les jeunes à l’envol. Ces chiffres annuels servent à étudier la dynamique de la colonie sur le long terme. Rendus publics lors des comités de gestion de la réserve naturelle, ils sont pris en référence pour la gestion de l’espèce dans les politiques locales de conservation.

Afin d’aller plus avant dans le suivi de la population, la réserve naturelle nationale de la vallée d’Ossau accueille le monde de la recherche piloté par le Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive de Montpellier.

  • Un programme de baguage des poussins au nid est mise en œuvre sur le long terme. Depuis vingt-cinq ans, plus de 730 oiseaux ont été identifiés par une bague que les gardes-moniteurs, cordistes, apposent sur une patte du poussin âgé en moyenne de deux mois. Ce programme permet d’estimer les paramètres démographiques de la population (taux de survie des jeunes, longévité…).
  • Dans le cadre de la thèse relative à l’analyse de l’exploitation spatio-temporelle des vautours fauves (Julie Fluhr « Evolution des stratégies individuelles et sociales de prospection alimentaire chez les vautours et conséquences sur les mesures de conservation des oiseaux nécrophages »), des balises GPS ont été fixées sur 26 vautours fauves. Ils nous livrent  une quantité de données considérables. In fine, cette étude met en évidence que  le Vautour fauve garde un comportement de recherche alimentaire sur un territoire entre Béarn et Pays basque, malgré la mise en place de placettes d’équarrissage en vallée d’Ossau.
couplenicheur.png

Evolution de la colonie de vautours-fauves en réserve naturelle nationale d’Ossau entre 1973 et 2018

 

Favoriser la connaissance du Vautour-Fauve

Parfois malmenés, la communication et la sensibilisation du grand-public et des socio-professionnels sur l’importance du Vautour fauve dans le fonctionnement des écosystèmes agro-pastoraux (rôle d’équarrisseur naturel qui évite la propagation de maladies) et sur son intérêt touristique pour les acteurs économiques est indispensable.

Le partenariat avec centre muséographique de la « Falaise aux Vautours d’Aste-Béon » permet de répondre à cet objectif tout en valorisant la réserve naturelle nationale d’Ossau.